Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Professeur Yaovi Blaise AMEYAPOH, Directeur LAMICODA

La tomate est un produit agricole souvent abondant dans les préfectures de Bas-mono, Vo et Lacs. Les agriculteurs de part ces préfectures n’arrivent pas à trouver les preneurs, ce qui les pousse souvent à verser leur production à terre car même si ces tomates sont ramenées à la maison, elles vont seulement pourrir.

La technique de transformation et de conservation des produits agricole est un moyen sûr qui relève de la compétence du Laboratoire de Microbiologie et de Contrôle de Qualité des Denrées Alimentaire (LAMICODA). Pour parler de la transformation et la conservation de la tomate, la rédaction de Anedd s’est entretenue avec le Directeur dudit laboratoire, il est Professeur à l’Esteba, Université de Lomé, il s’agit de Yaovi Blaise AMEYAPOH.

Bonjour monsieur Yaovi Blaise AMEYAPOH

Bonjour cher ami

Vous êtes le directeur adjoint de l’Esteba et directeur de LAMICODA. Vous êtes spécialiste dans le domaine de la transformation et de la conservation des produits agricole. Parlant de la tomate, comment se fait sa conservation ?

Comme vous l’avez si bien remarqué, nous sommes spécialistes dans la transformation de la tomate et d’autres produits. C’est pour dire que ce n’est pas seulement la tomate qu’on transforme. Pour conserver la tomate, il y a plusieurs étapes. Quand on prend les tomates depuis les champs, il faut les laver, les rendre propre, enlever les parties pourries, les dégrainer, couper et passer au moulinage. Alors après ce stade, il faut passer à la cuisson pendant 15 minutes et c’est le tour de la mise en bouteille. Mais avant de mettre la purée dans les bouteilles, il faut d’avance préparer ou en d’autres termes bouillir les bouteilles en questions. La purée sera chaude pour la mise en bouteille et vous fermez. La dernière étape c’est le fait de bouillir la bouteille avec le contenu pendant 30 minutes. Voilà vous laissez enfin au froid. Ceux qui ont des étiquettes peuvent coller sur la bouteille.

Dites-nous alors combien de temps cette tomate transformée peut faire avant de ne plus être consommable ?

La tomate ou la purée embouteillée peut faire 2 ans. Nous même on a fait d’autres chez nous au laboratoire qui ont duré plus de 8 ans. Ce qui est sûr c’est que si les gens arrivent à respecter les étapes ou la procédure cela doit faire au moins 2 ans.

Professeur, comment est ce que cette idée de transformation et conservation de tomate est née ?

Vous savez que les tomates pourrissent vite. L’année passée seulement, il faut dire qu’au temps de l’abondance des tomates, le panier qui se vendait à 15.000 francs, a été vendu à 1.500 francs et le mal est que toi le vendeur ou la vendeuse tu dois supplier encore l’acheteur avant qu’il ne te l’achète. Mais avec ceci, je vous dis que qu’en temps de pénurie, on peut les revendre et la personne qui en achète n’aura plus à écraser la tomate avant de faire la sauce ou de préparer. Ceci fera qu’on ne va plus jeter notre tomate de peur de les voir pourrir.

Votre laboratoire ne fait que de la tomate ?

Non, on fait d’autres choses aussi. Nous travaillons sur certains virus ou maladies mais sur la transformation, nous en faisons pour tous les produits agricoles pour mettre à ce que ça puisse durer. Je vous donne l’exemple de la mangue. Nous la transformons aussi. On peut en faire une patte de mangue que tu peux prendre pour manger avec quelque chose ou encore en faire du jus de mangue. On fait beaucoup de chose. Mais aujourd’hui ce qui est important pour aider les populations surtout agricole, c’est la transformation et la conservation de la tomate. Il y aussi une autre façon de faire la tomate. On met le sel, le gingembre, l’oignon, le cube ce qui permettra de s’en servir sans se gêner, et ça aussi peut faire plus de 2 ans.

Votre technique peut-elle permettre au produit togolais d’être reconnu à l’extérieur comme le Forum de l’AGOA ?

Voilà c’est bien l’idée. La manière dont la transformation se fait. Aussi avec l’étiquetage des bouteilles, c’est facilitera l’exportation de nos produits togolais. Il suffit qu’on fasse bien la préparation et la conservation et vous verrez notre tomate à l’extérieur du pays.

Merci professeur Yaovi Blaise AMEYAPOH

C’est plutôt moi qui vous remercie.

 

Réalisée par Hervé Komi ADJAHO, Directeur de Anedd

Tag(s) : #INTERVIEWS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :