Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mario ATTIDOKPO, Directeur FESCONTE

Du 10 au 17 mars 2018 s’est tenue en Cote d’ivoire la 10ième édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan MASA 2018. Cette fête qui se tient tous les deux ans au pays du président Ouattara, a une genèse importante. La dixième édition a vue la participation des responsables de FESCONTE venu du Togo. Enfin de mieux cerner les contours, la genèse de ce marché artistique d’Abidjan, la rédaction de ANEDD s’est approché de Mario ATTIDOKPO qui a accepté répondre à nos questions.

 

Bonjour monsieur Mario ATTIDOKPO

Bonjour monsieur le journaliste

Vous êtes le directeur artistique de l’Ensemble les Griots Noirs du Togo et directeur du Festival international des Contes du Togo (FESCONTE), vous avez participé au MASA 2018. Qu’est ce que le MASA et quelle est sa genèse ?

Le MASA, c’est le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan. Il faut dire que l’acronyme MASA, n’a pas été toujours défini et accepté ainsi. Nous avons profité de cette 10ème édition du MASA pour connaître la genèse et l’histoire du MASA. En effet, la première édition du MASA était prévue pour se tenir à Kinshasa en RDC ex-Zaïre en 1991. Mais vu les troubles politiques dans ce pays, l’OIF a décidé de la délocaliser à Lomé au Togo. Malheureusement, les troubles ont gagné aussi le Togo en cette même année. Et c’est l’Etat de la Côte d’Ivoire qui s’est proposé d’organiser la 1ère édition du MASA en 1993 et l’accord lui a été donné.

Et quel est le pays qui a organisé la deuxième édition ?

Il faut dire qu’après cette première édition bien réussie, la Côte d’Ivoire a demandé que le MASA soit toujours organisé à Abidjan. Et depuis la 1ère édition jusqu’à la 10ième, le MASA se tient en Côte d’Ivoire ; d’où l’acronyme MASA qui signifiait le Marché des Arts du Spectacle d’Afrique est devenu le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan.

Y a-t-il une particularité pour cette 10ième édition du MASA ?

Je dirai que pour cette 10ème édition le budget du MASA 2018 est de 1 milliard 140.000.000 millions de francs CFA, 640 millions de francs CFA donnés par l’État de Côte d’Ivoire, 300 millions de francs CFA par District d’Abidjan, 200 millions de francs CFA donnés par l’Organisation Internationale de la Francophonie (l’OIF), le frais de fonctionnement du MASA 2018 est de 130 millions de francs CFA, 1631 festivaliers qui étaient présent ont été hébergés, 360 billets d’avion ont été offerts, le MASA a aidé financièrement certains festivaliers qui sont venus à Abidjan par la route. Cette  édition a permis 102 spectacles de théâtre, d’humour, de conte, de danses, de concerts de musique et de défilés de mode. Les artistes et groupes artistique ont presté au moins deux fois c’est-à-dire au Palais de la Culture d’Abidjan et en dehors du Palais de la Culture sur des scènes périphériques dans des quartiers d’Abidjan. Au MASA 2018, certaines entrées ont été payantes et tous les tickets pour le concert du groupe musical "les Éléphants du jazz" ont été tous arrachés ainsi que ceux du concert d’ouverture le samedi 10 mars.

Pourquoi donc certaines entrées ont été payantes ?

Le directeur général a regretté que l’édition 2016 ait laissé une dette de 100 millions de francs, qu’il fallait payer. Raison pour laquelle, pour l’édition 2018, le comité d’organisation du MASA a fait appel au secteur privé surtout aux promoteurs de spectacle pour organiser les concerts et gérer les tickets d’entrée. Les spectacles périphériques qui ont eu lieu dans les quartiers ont été gratuits.

Semble-t-il qu’il y avait eu certains artistes qui ont déjoué l’organisation en 2014 ?

Oui, le Directeur du MASA a relevé que lors de l’édition 2014 du MASA, certains artistes ont touché leur cachet mais ont refusé de jouer et que l’affaire est en justice. Histoire de rappeler que l’Afrique n’a pas besoin des artistes qui font la grosse tête et qui sont en plus des artistes bandits et artistiquement incorrects.

Vous êtes togolais et vous avez pris part à cette dixième édition. Dites-nous les critères qui ont contribué à votre sélection ?

Les critères qui nous ont permis d’être au MASA sont les suivant aussi simple. D’abord, il y a eu des appels à candidature pour des artistes, des groupes d’artistes, des professionnels en arts du spectacle et des communicateurs et professionnels des médias. Ensuite, nous avons candidaté comme professionnel en arts du spectacle au nom du Festival International de Conte du Togo FESCONTE qui est porté par l’Ensemble Culturel les Griots Noirs du Togo. Enfin, des commissions techniques ont siégé et notre candidature fut retenue et nous avons reçu une lettre d’invitation officielle comme Diffuseur de spectacles vivants car le FESCONTE invite des artistes d’Afrique, d’Europe et d’Amérique depuis sa 2ème édition.

Vous avez profité de cette fête pour tisser des relations avec le professeur Yacouba KONATE, le Directeur du MASA. Est-ce qu’on peut savoir à quoi doit-on s’entendre dans les années à venir ?

Au MASA 2018, nous avons eu deux entretiens avec le Directeur du MASA le Professeur Yacouba KONATE pour le remercier de nous avoir invités et échanger sur un projet pluridisciplinaire qui va réunir le Cameroun, la France et le Togo dans le cadre du MASA 2020. D’autres échanges avec des artistes conteurs, slameurs, chanteurs et professionnels de spectacles vivants ont permis de caler des rendez-vous pour des activités et événements artistiques à venir.

Monsieur Mario ATTIDOKPO, nous vous disons merci et vous souhaitons bonne chance !

C’est nous qui vous remercions.

 

Réalisée par Hervé Komi ADJAHO, le Directeur de Publication de ANEDD

Tag(s) : #INTERVIEWS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :