Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La tête du jeune hippopotame abattu

Douze (12)  braconniers Béninois ont opéré dans la nuit du 08 mars 2018 dans le canton Sendomé, préfecture de Yoto. Ces derniers ont tiré sur un hippopotame à coup d’armes artisanales. Etant sur le point d’en finir immédiatement avec leur butin, les éco gardes de l’Association pour la Conservation et la Valorisation des Marres aux Hippopotames (ACVM) ont mis la main sur deux de ces braconniers et déposer à la brigade territoriale de Tométy-Kondji.

Dans la nuit du jeudi 08 mars 2018, douze (12) braconniers ardemment armés artisanalement ont attaqué un hippopotame dans le canton de Sendomé, le fief de ces espèces menacées. Attaqué dans la zone de Atikpatafo, juste à 500 mètres de la marre Afi, l’hippopotame s’est battu bec et ongle pour ne pas se laisser dans les mains de ses ennemis.

Kokouda KPOKPO, Pdt ACVM

Les nombreux coups de fusils pour finir totalement avec l’animal, a alerté le monde des éco gardes qui sont arrivés à mettre la main sur deux (2) braconniers. Informer de la situation, les premiers responsables de l’ACVM ont jugé bon déposer ces deux hommes entre les mains de la gendarmerie nationale détachement du canton de Tométy-Kondji. « Ce sont les coups de feux qui nous ont alerté. Nous avons informé nos éco gardes qui étaient sur le terrain en patrouille de se diriger vers l’endroit du coup de fusil en groupe pour ne pas être attaqué. Ils étaient douze (12) braconniers à faire l’attaque, mais nous ne sommes arrivés qu’à mettre la main sur deux (2) seulement. Ces deux ont été laissé à la gendarmerie de Tométy-Kondji » a expliqué le président de l’ACVM, Kokouda KPOKPO.

Les gendarmes, les conservateurs et les forestiers de Yoto, se sont mis disponibles aux côtés de l’ACVM pour que la loi soit appliquée dans cette affaire de braconnage afin de poursuivre les dix (10) autres braconniers qui sont en fuite.

Le monde de l’environnement a perdu donc une espèce menacée. Cet hippopotame qui a pris la fuite dans la marre d’Afi dans la même nuit, a été retrouvé mort dans la zone de Lakata le lendemain 09 mars 2018 à 14 heures 30 minutes par un chasseur togolais de Lakata. Ce dernier a donc alerté l’association de conservation. « Après que nous ayons déposé les braconniers à la gendarmerie, nous avons poursuivie nos recherche pour retrouver l’hippopotame qui selon nous a été juste blessé. Dans toute la nuit nous ne l’avons pas retrouvé. Le lendemain, dans la matinée nous nous sommes rendus à la gendarmerie pour les formalités nécessaires. Aux alentours de 14 heures 45 minutes, nous avons donc retrouvé notre hippopotame mort dans la zone ici à Lakata » a ajouté le président de l’ACVM, Kokouda KPOKPO.

Le projet Reserve de Biosphère Transfrontière du Mono (RBTM) démarré en 2014 a permis la restauration de l’habitat des dites espèces menacées de disparition dans le monde. A Sendomé, un site éco touristique a été aménagé pour la conservation des hippopotames. Le site d’Afito se trouve dans cette réserve du mono reconnue par l’UNESCO le 14 juin 2017 faisant du projet RBTM, une réussite plus tôt que prévu. Le projet RBTM qui devrait prendre fin officiellement en octobre 2018 a été rapidement scellé car l’objectif premier est de permettre la reconnaissance de cette réserve qui se trouve entre le Bénin et le Togo.

Il revient donc aux populations de devenir leur propre gardiens afin de sauvegarder ces espèces rares afin de permettre leur pérennité dans les pays où il y a encore certaines qui y vivent malgré les braconnages ici et là.

Rappelons que ce projet qui quitte bientôt, va laisser les associations mandatées mains nues. Car ces derniers n’ont pas encore les moyens propices pour défendre les espèces rares et menacées contre les braconniers.

La rédaction

Tag(s) : #REPORTAGES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :