Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'île vue de loin

Située à 11 km d’Afagnan dans le canton d’Agbétiko, préfecture de Bas-mono, l’île Hadjivi reste un point de terre entourée d’eau entre le Togo et le Bénin. Sa découverte est une curiosité. Deux traversées. Oui, une première qui tombe sur le territoire béninois et la seconde qui donne accès à l’île sur un territoire togolais. Nous y sommes allés. C’était février 2016.

Y-a-t-il une île au Togo ?

A cette question il est facile de répondre non. Jusqu’à longtemps, personne n’en parle. Il n’est inscrit dans aucun document officiel que le Togo a une île donc, la réponse à cette question est Non !

Au cours de l’année 2014, à notre arrivée dans la préfecture de Bas-mono, nous avons passé une année à sillonner tous les sept (7) cantons que compte celle qui venait d’être détachée des Lacs. En 2015, nous avons parcouru quelques coins de la préfecture qui longent le Mono ou comportent un point d’eau.

Notre périple a commencé par la découverte du village appelé Hontowou (la force de l’aigle a dominé=traduction littéraire). Ce village situé dans le canton d’Agoméglozou dans la rizière du fleuve mono manque d’eau potable. Le forage qui leur a été fait pour calmer leur colère du fait que leur terrains ont été arraché, est salé. La population de ce village qui avoisine cent cinquante (150) s’approvisionne d’un bras du mono ; une eau dans laquelle se fait tout. En Novembre 2015, nous étions à Togbodji. Un village qui fait frontière au Bénin. Tous les enfants de ce village de plus 250 habitants fréquentent les écoles béninoises et ont tous les actes de naissance béninois.

L'équipe de reportage

L’île Hadjivi ou la première île du Togo !

Nous (Jean marie Gonçalves – Koffi Dodo et Hervé Adjaho), nous sommes rendus dans le mois de février 2016 dans le canton d’Agbétiko, quelques mois après Togbodji. Il s’agit d’une visite chez un autochtone du nom de Jérôme, un photographe hors pair dans la zone. Ce dernier nous a fait visité les coins du canton et surtout un village dénommé Hadjivi. Ce territoire se situe à première vue sur la terre béninoise.

Nous avons traversé le mono à pirogue et nous nous sommes retrouvés sur le territoire béninois. Une marche de plus de 500 mètres a débouché sur un bras mort du mono, qui sans doute n’est pas une eau stagnante. Ce  bras du mono entoure cette portion de terre de plus de 80 ha. Cette fois-ci, il n’y a pas de pirogue pour la traversée.

Un périple, bien sûr. Nous y sommes allés à pied. Avec une taille de 1, 70 m, le plus grand de notre équipe a traversé l’eau au niveau du nombril. Imaginez  la suite.

En tout cas, il y a une île au Togo, du moins dans le Bas-mono. Hadjivi est un village où se trouve environ une quarantaine d’habitants. Le chef des lieux, monsieur Koutodjo Ayikoé, agriculteur-commerçant et pêcheur, est un homme bon et accueillant.

M. Ayikoé Koutodjo

« Nos parents viennent de Glidji à la recherche des terres agricoles. Ce fut dans les années 1800. Nos aïeux Akuisso, Koutodjo et Henekou vivaient sur un territoire plat. Ils cultivaient la terre, faisaient la pêche et se nourrissaient des fruits de leur labour. Ce n’était pas une île comme aujourd’hui avant leur arrivée. Cette séparation ou la rupture de terre est arrivée le 09 octobre 1989. Moi j’étais encore jeune. On s’est réveillé comme ça ce jour et on a constaté que la terre présentait une frisure par endroit. Jusqu’à tard dans la journée, l’eau s’est avancée dans les trous ou espaces laissés par cette casse. Et c’est comme cela ça a commencé jusqu’à cela s’est agrandi. Un truc de quelques mètres s’est élargi sur plus que 35m. Aujourd’hui, pour venir chez nous, vous devrez d’abord traverser le mono deux fois. Après la première traversée, vous serez sur un territoire étranger. C’est le Bénin ; et après vous traversez une seconde fois le mono avant de venir chez nous. Pour le nom, il faut dire que ce sont des aveux de tout un chacun quand on cherche quelques chose. C’est une prière de nos grands parents. Que les bêtes, enfantent, que les cochons et tous enfantent d’où Hadjivi » a raconté Ayikoé Koutodjo.

Hadjivi est donc une île née donc en 1989 au Togo, précisément dans le canton d’Agbétiko, Bas-mono à plus de 93 km de Lomé la capitale togolaise. Cette île est méconnue. Aucun document officiel ne parle de ce village. Il s’agit récemment du projet réserve de biosphère transfrontière du mono entre le Togo et le Bénin qui a, voulu mettre en valeur cette île mais jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas encore le cas.

Hadjivi, une simple île ou une biodiversité extraordinaire ?

Passionnant de faire son entrée sur cette île. Un tourisme fait du bien sur les lieux compte tenu du climat semi tempéré. La fraîcheur du mono et l’odeur des herbes et plantes rend le site attirant. Hadjivi, cette île, regorge des ressources halieutiques, fauniques et floristiques dont certains sont inscrites sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Selon les enquêtes de Marcellin Kossi Mensah, forestier de formation, l’on peut retrouver plusieurs espèces animales comme le tragelapus speckii, connu sous le nom de singe ventre rouge et d’autres espèces végétale impressionnante.

Le Togo, d’une superficie de 56.600 km2, a des zones humides, des forêts et des sites touristiques de grandes biodiversités cultuel et culturelle qui rentrent dans le patrimoine national des acquis de notre cher pays.

Hervé ADJAHO/Le 02 Février 2016/Pour Radio Mokpokpo Fm

Tag(s) : #DOSSIERS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :