Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Peux-tu donc, ô partial sommeil, accorder le repos, — dans une heure si rude, au pauvre mousse mouillé, — et, par la nuit la plus calme et la plus tranquille, — en dépit de toutes les sollicitations et de toutes les ressources du luxe, — le refuser à un roi ! Repose donc, heureux d’en bas ! — Inquiète est la tête qui porte une couronne !. » Henry IV (Seconde Partie) Traduction par François-Victor Hugo. Œuvres complètes de Shakespeare, Pagnerre, 1872, 11 (p. 321-458). - William Shakespeare

Sa majesté Togbui Yaovi Dagbangodo KPOEZOU II

Le sable silteu et le gravier du village de Badjènopé ne lui profitent pas. Les premiers responsables du village conduit par le chef Sa Majesté Togbui Yaovi Dagbangodo KPOEZOU II arrêtent toutes exploitations sur leurs terres. La population lance un appel au préfet de Vo, au ministre des mines et de l’énergie, le gouvernement togolais a repensé les activités d’extraction qui se font sur les terres de leur ressort. Le mardi 14 avril 2020, le village a tenu une conférence de presse et a sorti une déclaration finale.

 

Voici l’intégralité de la déclaration finale de la conférence de presse des populations de Badjènopé dans la préfecture de Vo

 

Nous, populations de Badjènopé (VO) réunis ce jour autour du trône royal du village pris en la personne du chef sa majesté Togbui Yaovi Dagbangodo KPOEZOU II et du Président du Comité Villageois de Développement.

Après analyse de la situation créée par les structures en charges de l’exploitation et de la commercialisation des ressources naturelles de notre village notamment le sable silteu et le gravier,

Considérant qu’après dix-sept ans d’exploitation desdites ressources, le village reste et demeure dans un état de pauvreté absolue sans aucune ristourne aux populations réduites au silence,

Considérant que lesdites exploitations portent gravement atteinte à l’équilibre écologique de Badjènopé avec des risques d’inondation et de glissement de terrains,

Considérant la possibilité qu’ont les exploitants de réduire tant soit peu les souffrances des populations qu’ils peuvent accompagner dans des activités de maraichages et d’élevage s’ils en avaient réellement la volonté,

Considérant qu’au moment où tous les villages autour de Badjènopé bénéficie du projet d’électrification pour booster leur développement, c’est tout le contraire que vivent les habitant de Badjènopé qui manquent non seulement de cette denrée d’électricité mais également des structures scolaires et sanitaire adéquates,

Considérant que dans leurs recherches, les populations découvrent que leurs terres ainsi exploitées resteront la propriété des structures d’exploitation ce qui s’apparente à un système d’accaparement de leurs terres vivement combattu par les ONG en l’occurrence l’I.T.I.E (Initiative de Transparence dans l’Industrie Extractive),

 

Décidons

  • La suspension provisoire des tickets émis par les autorités de la préfecture en

rapport avec les exploitations,

  • Exigeons une rédition des comptes des 17 années d’exploitations de nos

richesses avec la part de ristourne nette à verser au village de Badjènopé,

  • Redéfinir les bases de l’exploitation de nos richesses dans un accord de

partenariat gagnant-gagnant en vue de redonner espoir à nos populations à travers un document du village de Badjènopé que sont le Chef du village et le président du CVD.

 

 

Fait à Badjènopé, le 14 avril 2020

 

Ont signé

 

  1. Sa majesté Togbui Yaovi Dagbangodo KPOEZOU II
  2. Le Président CVD Kossi Antoine AMOUZOU

 

ANEDD - Communication

Tag(s) : #REPORTAGES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :