Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mme EDAH Yawa Yahlom/Promotrice Maison Bio-Ymen

Mme EDAH Yawa Yahlom Epse LOTSI parle de ses produits pour soin corporel issus des produits agricoles bio et forestiers !

 

La plupart des personnes font attention à leur bien-être en consommant les produits bio et naturels. Même si aujourd’hui, il est difficile de différencier ces produits sur le marché, les gens font un effort pour faire confiance en certaines entreprises.

Qui parle de santé, parle aussi de soin corporel. De nos jours, nous trouvons d’innombrables produits de beauté (des lotions, pommades, savons, compléments,) pour le bien-être de la population. Sur le marché togolais des produits locaux et bio, les produits de la maison de Beauté Bio-Ymen ont attiré notre attention. Quelle est l’historique de cette maison de beauté ? Quelles sont les composantes principales des produits fabriqués ? Quelles sont les difficultés dans le domaine ? La promotrice de la maison de Beauté Bio-Ymen Mme EDAH Yawa Yahlom Epse LOTSI, s‘est confiée à E-PLUS.

Bonjour madame, nos lecteurs veulent vous connaitre !

Je me nomme EDAH Yawa Yahlom Epse LOTSI, agronome de formation et spécialiste en Développement Durable. Je suis promotrice de la maison de Beauté Bio-Ymen. La maison de Beauté Bio-Ymen, fabrique toute une diversité de produits, réparti en différentes catégories. 

Pourriez-vous nous faire l’historique de la maison de Beauté Bio-Ymen ?

Dès le jeune âge, la transformation des produits agricoles et forestiers en plusieurs dérivés a toujours été pour moi une passion. A l’issue de ma formation agronomique, ma curiosité a pris de l’ampleur à chaque fois que je côtoyais le monde agricole. J’ai développé un amour fou pour le domaine de la transformation des produits au fur et à mesure que les années passaient. Mettre en place une maison de Beauté de produits exclusivement naturels et bio, a toujours été mon rêve. Ainsi, à partir de 2015, j’ai renforcé mes capacités en me faisant former par différents aînés. En 2019, j’ai été encouragé par une grande experte Mme DOGBLA, qui m’a énormément soutenu dans ma lancée.

Vous avez une diversité de produits mais nous allons nous intéresser à ceux de l’entretien corporel. Quels sont les éléments qui rentrent dans la production de dérivés pour soins corporels ?

Tout ce qui est élément naturel et bio, est le bienvenu dans la fabrication de mes produits pour les soins corporels. Quand je parle d’élément naturel et bio, je veux mettre l’accent sur les produits agricoles quel que soit la nature mais Bio (Légumes-feuilles, légumes-fruits, Légumes-racines,) sans aucune trace d’intrant chimique ; se trouve également au menu, les dérivés des produits forestiers ligneux et non ligneux. Bref, tout ce que la nature nous offre est utile pour un nettoyage en profondeur de la peau sans toutefois l’agresser.

Mettons un accent sur le beurre de karité et la papaye, quelles sont leurs vertus pour la santé de la peau ?

L’utilisation du beurre de karité dans les cosmétiques n’est pas nouvelle. C’est un ingrédient naturel que les femmes africaines utilisent pour protéger et hydrater la peau, dès leur jeune âge. Le beurre de karité dispose de plusieurs vertus entre autres ; c’est un hydratant naturel car il contient les vitamines A, D, E et F indispensable pour assouplir et adoucir la peau ; un ami contre les effets du temps sur la peau ; car il apporte une élasticité et souplesses que l’épiderme à tendance à perdre avec les années, une solution de soin pour calmer le feu de rasage ; un anti-vergeture de la grossesse.

La papaye, éclaircissant naturel permet de réduire les rides et les ridules grâce à ses antioxydants et elle lutte contre les boutons d’acné. Elle protège la peau du stress oxydatif causé par la pollution, le soleil ou du stress. Elle atténue les taches brunes et hydrate la peau.

Intéressant alors ! Et l’escargot. Nous consommons tous cela, quel est son rôle dans les soins corporels ?

Ce mollusque appartenant à la famille des Gastéropodes est très prisé sur le marché. Il contient naturellement du collagène ; c’est un réparateur, un cicatrisant, un hydratant, un protecteur de la peau. Il apporte souplesse et luminosité à la peau. Ce mollusque dans son ensemble aide à prévenir, soulager et faire disparaitre différents types de problèmes et maladies cutanés de façon efficace et naturelle comme les cicatrices d’acné, vergeture, eczéma, rides, taches brunes, points noirs, cernes, …

La maison de Beauté Bio-Ymen fait des produits de soins corporels. Aujourd’hui, pouvez-vous affirmer que le bio est intégré dans le quotidien des Togolais ?

Il est remarqué que le togolais a toujours développé une obsession aux produits importés même s’il a connaissance des inconvénients liés à leur utilisation que ce soit sur la santé de la peau et par ricochet sur la santé humaine. De plus, avec l’avènement de la pandémie de Covid 19, on assiste à une augmentation excessive des ingrédients/composantes. Ce qui se répercute automatiquement sur le prix du produit fini. Malheureusement, avec le niveau de vie de la population, il est un peu difficile à la population de s’approprier les produits bio naturellement, même si l’envie y est. D’une façon globale, le bio commence a gagné progressivement de la place ; même s’il y a par moment de la réticence vis-à-vis de la population.

Sur le marché on voit plusieurs produits naturels et bio qu’on peut priser par rapport à d’autres. Dites-nous que cachent les produits de Ymen ?

En une phrase, nos produits cachent l’aspect naturel et bio. Nos productions respectent scrupuleusement la norme internationale avec un dosage vraiment précis et chaque ingrédient occupe une place précise dans la production. Nous ne faisons rien au hasard. Nous produisons des gammes composées de savons (dur, gel) pour différents types de peau et pour divers usages (anti-fatigue, anti-malaria, gommage.), laits corporels, crèmes anti -tâches, anti-vergetures ; sans oublier les extractions de lotions et d’huiles végétales. Nous faisons également des pommades, crèmes et huile de massage très indispensable contre la fatigue, les courbatures etc.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans ce monde de l’entrepreneuriat ?

Il y a beaucoup de difficultés dans ce monde entre autres : la fluctuation des prix des matières premières avec l’avènement de la crise sanitaire entrainant une augmentation du prix du dérivé final, un manque de soutien financier à l’endroit des entrepreneurs togolais, une certaine réticence à consommer le local quand bien même le gouvernement ait instauré le mois d’octobre comme étant « le mois de la consommation locale »

Même si cette politique de consommer local n’est pas totalement ancré dans le sang des togolais, il faut dire que le marché de l’entrepreneuriat s’agrandit toujours. Comment faites-vous pour trouver une place dans ce cercle ?

Pour se tailler une place dans le monde de l’entrepreneuriat, il faut tout d’abord avoir des produits de très bonne qualité, accepter les remarques et suggestions des clients et énormément communiquer autour des produits. Il faut développer un système de marketing personnalisé et toujours penser à aller vers le professionnalisme.

Comment reconnaitre les produits Ymen sur le marché ?

Le logo, l’emballage, l’odeur particulière de nos produits, et la qualité et l’efficacité.

Vous avez fait une étude agronomique, comment êtes-vous arrivée à arrimer votre domaine d’étude et l’entrepreneuriat ?

Effectivement je suis agronome de formation comme je l’avais dit tantôt et je pourrai ajouter que ce métier est ancré en moi car ça me passionne. En fait, mes idées d’entrepreneuriat sont une suite logique de ma formation agronomique. A force de travailler avec le monde rural, il est remarqué que la consommation des produits agricoles bio a toujours procuré une bonne santé et un bien-être sans égal à l’être humain, comme le stipule l’ODD 3. Mais, j’ai remarqué que la grande partie des entrepreneurs sont plus tournés vers l’agroalimentaire ; mais en cosmétique bio, la boîte est quasiment vide. Donc j’ai « Arrêté de trop penser ; je suis passée à l’action ». Mais, je peux avouer que si tu n’as pas un amour vrai et une passion à ce métier, tu ne pourras pas innover. Car le monde de l’entrepreneuriat est « un monde d’innovation, d’inspiration, de décision, de création, de travail hebdomadaire, de motivation et de discipline ». Cet arrimage est toujours lié aux priorités nationales.

S’il vous est permis de changer une seule chose dans l’entrepreneuriat au Togo, que peut être cette chose ?

Il faudrait que nos entrepreneurs arriment leurs idées suivant les priorités nationales et aillent vers le professionnalisme.

Madame, vous avez un mot de fin pour clôturer cet entretien ?

A la population, en plus de dire « du courage, bravo, félicitation,» il faut nous soutenir en achetant nos produits et services. Cher entrepreneur (e), ait une intelligence situationnelle ; que ton rêve soit écrit avec une date pour qu’il soit un objectif. Cet objectif décomposé en plusieurs étapes deviendra un plan. Ce plan soutenu par des actions deviendra une réalité. Surtout, surtout, ne renonce jamais.

Entretien réalisé par Hervé ADJAHO

Tag(s) : #INTERVIEWS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :