Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Image Cosol: Kpati Komlan AGUEY (Blanc+short noir)

Les communautés d’Adamé, Togbagan et Agokpamé dans la préfecture des Lacs ont reçu la visite de l’ONG Cosol Pg mardi 07 Septembre 2021. Il s’agit d’une mission de suivi technique des sous projets de WACA dans lesdites zones.

COSOL PG a organisé une mission de suivi technique et moral des sous projets « Appui à la mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion de la forêt sacrée Akissa et Appui à la mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion du Chenal Gbaga ». Conduite par le Coordonnateur de l’ONG, Docteur AGUEY Kpati Komlan, l’équipe de l’ONG a fait une assise avec le bureau de l’association de gouvernance locale ARIFAD à Adamé, préfecture des Lacs. Cette association, ARIFAD (Association des Riverains de la forêt Sacrée Akissa) créée sous les auspices du projet de réserves de biosphère transfrontalière du mono, a exposé les difficultés qui retardent les activités pour le compte du reboisement.

En effet, un espace important est prévu pour être reboiser pour le compte de la forêt Akissa. D’une superficie de plus de 1000 ha, la forêt sacrée Akissa, l’une des plus grandes de l’Afrique est entrain d’être reconstituer pour ses espèces végétales rares et animales qui sont en voie de disparition.

Image Cosol: Komlan SIMENOU jardinier (Jaune)

Cosol Pg dans sa politique de reconstitution des rives du chenal avec des forêts de mangroves, s’est rendu à Togbagan au cours de cette visite. A ce niveau, un reboisement de palétuviers est programmé. Le travail accru de Komlan SIMENOU, jardinier qui a produit une importante pépinière de palétuviers, l’équipe se sent satisfaite pour la croissance des plants.

A Agokpamé, où se trouve l’unique site ornithologique du Togo, les discussions ont aussi porté sur le reboisement des belges du chenal, la surveillance etc.

Rappelons que ce site des oiseaux renait à petit feu. Il y a de cela quelques années, une multitude d’espèces d’oiseaux ont été découvert sur cette petite île qui a attiré l’attention de plusieurs Ong et USAID. Aujourd’hui, le mal est grand, le retour des oiseaux sera synonyme d’une surveillance des côtes.

Rappelons que cette visite a été faite lors du débordement du mono à Adamé.
 

E- Plus / 90373707

Tag(s) : #ACTUALITES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :