Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Image : ADAME/Lacs

Les dernières pluies de ces dernières heures font monter le niveau d’eau dans les cours d’eau. Les 20 localités à risques des préfectures de Bas-mono, Lacs et Yoto du nouveau projet de renforcement institutionnel de capacité dans le domaine de la préparation aux catastrophes et de l’adaptation au changement climatique, sont déjà dans l’eau. Le risque est élevé ces dernières heures avec les lâchées d’eau de la Centrale électrique de Nangbéto.

Les préfectures de l’Est Mono, Moyen Mono, Yoto, Bas-Mono et Lacs sont dans l’eau. Dans les trois (3) préfectures de la région maritime, elles sont au total 20 localités du projet de renforcement institutionnel de capacité dans le domaine de la préparation des catastrophes et de l’adaptation au changement climatique à être enregistrer selon la cartographie de risques et les plans de contingences effectués par les agents de la Croix Rouge Togolaise pour le compte de ce nouveau projet.

Les villages concernés sont : Yoto (Gogo kondji, Logokou, Akladjénou, Anoli-kondj, Kpodji), Bas-mono (Togbodji, Afomonou, Gbandi, Dokou kondji, Mavouimé, Agbétiko, Batonou, Louis kondji), Lacs (Avévé, Kpondavé, Adamé, Azimé dossou, Togbagan, Togbavi, Atchamey).

Image: GOGO KONDJI/ Yoto

Dans la journée du lundi 06 septembre 2021, les points focaux de la croix ont sillonné les zones à risques. Selon les informations du PF/Yoto Croix Rouge André AKPADJA, les risques sont élevés. « Je suis arrivé à faire quelques constats sur le terrain lors de ma sortie avant d'être bloqué par une forte pluie dans la zone ''Badji'' dans le canton de Tokpli » a-t-il confirmé. Selon le rapport fournit par ce point focal, il s’avère important que les populations se préparent déjà pour rejoindre les sites d’accueil.

« Voulant me rendre à Atikpatafo dans le canton de Essè Godjin, l'accès est déjà critique après Essè Ana (niveau jonction Sodégadji kopé). Arrivé à Lakata je ne pouvais plus continuer vu le courant de l'eau au niveau de l'affluent ‘’Lagoè'' qui déverse dans le mono. Pour des raisons de sécurité, j'ai dû rebrousser chemin pour revenir à Tokpli…. (…) À Tokpli, les choses vont de mal en pis. L'eau avance aux grands pas, envahit le chemin qui mène à ''Latévi kondji tonou'' en passant par le poste de contrôle des militaires et inonde déjà les champs. Quelques-uns ont commencé les récoltes précoces. Pour avoir accès, il fallait traverser des eaux avec le courage…… (…) Au niveau du ponceau Adabiam - Gogo kondji, l'eau déborde et avance déjà vers les champs…. (…) À Gogo kondji, la balise n'est plus visible comme l'avait annoncé le chef PC Team. C'est seulement un bâton indicatif attaché sur cette balise qui se fait voir. L'eau y avance également à grands pas au niveau de l'affluent ''Kovi'' et est à la lisière des habitations…. (…) À quelques mètres seulement après la carrière d'extraction de sable, l'eau est en train d'envahir la route…. (…) À ''Agbassou kondji tonou'', c'est la même situation. L'eau avance toujours à grands pas dans les palmeraies à proximité avant de traverser la route d'Akladjénou au niveau du ponceau sur l'affluent ''Enui'' vers d'autres palmeraies…. (…) Sur la route d'Akladjénou, l'accès est déjà critique au niveau de l'affluent ''Tohe''. L'eau avance à grands pas vers les plantations et villages à proximité. La traversée n'est plus possible. Ce fut aussi le début des quelques gouttelettes d'eau de pluie poussant le PF/Yoto à retourner sur ses pas avant d'être bloqué par la pluie à Gogo kondji » a décrit André AKPADJA point focal Croix Rouge Yoto.

Image: GBANDI/Bas-mono

Dans les Lacs, la situation n’est pas aussi rose que ça. Selon le point focal Akogbédji ASSOGBA, à Adamé l'eau a traversé la route. « Dans le village il y a une augmentation de 2cm du volume d'eau sur la balise. À Agbanakin, l'eau a pris une partie jusqu'au palais. Atchamey, Togbagan et Togbavi sont entouré d'eau, pour le moment rien n'est à signaler à Azime-dossou. » a expliqué ASSOGBA Akogbédji, PF/Lacs.

Dans le Bas mono, l’eau ne cesse de monter dans le mono. Gbandi et ses localités qui restent encore derrière la digue sont devenues de petites îles.

Aujourd’hui, les populations sont en alerte pour éviter les pertes en vies humaines. Pour la chargée de la Croix Rouge Maritime Mathilde GOZAN, la quantité d’eau qui vient de Nangbéto cette année à chaque minute fait peur. « Nous accompagnons les populations dans ces moments durs. Les préparations pour se sauver des noyades, le fait de vite récolter les cultures qui sont déjà mures pour éviter la totale destruction de ces dernières. Nos PF et PC Team augmentent encore les sensibilisations comme ils peuvent » a-t-elle dit avant d’ajouter que « Pour le moment, les populations ont identifié des espaces de refuges dans leur propre village. Ces espaces vont leur servir de lieux de refuge pour le moment. C’est notre accompagnement et conseil. Lorsque les agents de l’ANPC y seront, les dispositions seront prises pour les évacuations sur les grands sites aménagés lorsque les moments seront graves » a indiqué Mathilde GOZAN chargé Croix rouge maritime.

Image: ADAME/Lacs

Notons déjà le 29 août dernier, une pluie diluvienne s’est abattue sur toute la ville de Notsè et ses environs avec pour bilan, la mort d’un homme et des dégâts matériels. Ce drame est arrivé bien avant le début de l’ouverture des vannes de Nangbéto qui a démarré le jeudi 02 septembre 2021 à 08 heures 00.

Les lâchées d’eau qui ont commencé avec un débit total aval de 120,2 m³/s ont atteint depuis le dimanche 05 septembre un volume déversé de 83,876.10m³ avec un débit en aval de 1328,14m³/s.

Dans l’est mono, plusieurs champs de maïs et de soja sont envahis par la l’eau. Dans l’Anié, ce sont les maisons qui sont inondées avec l’écroulement des murs en terre rouge et d’autres habitations en durs.

Le Projet de Renforcement Institutionnel de Capacité dans le domaine de la préparation aux catastrophes et de l’adaptation au changement climatique RIPC/ACC que pilote la Croix Rouge Togolaise qui vient remplacer le projet de Reduction des Risques de Catastrophes et Adaptation aux Changement Climatiques -RRC/ACC continue de sensibiliser les populations en aval de la Centrale de Nangbéto afin d’éviter le pire. Ainsi, le SAP (Système d’Alerte Précoce) prend en compte tous les villages riverains des affluents du mono dans toutes les localités.

 

Hervé ADJAHO / 90373707

Tag(s) : #DOSSIERS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :