Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 2011:801 espèces ont d’ores et déjà disparu, 4 000 autres sont considérées comme étant en danger critique d’extinction et 5 700 sont en danger.

 

« La Liste rouge de l’UICN est un indicateur critique de la santé de la biodiversité. Le monde est plein d’espèces merveilleuses qui pourraient très rapidement devenir des objets de mythes et de légendes si des efforts de conservation ne sont pas réalisés plus efficacement – si nous n’agissons pas maintenant »

La liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)  s’allonge !

Sur 61 900 espèces étudiées, plus de 25 000 espèces animales et végétales  sont aujourd’hui menacées  avec pour symbole l’extinction de plusieurs sous espèces de rhinocéros, dont celui de Java.

Véritable « baromètre de vie », cette liste nous rappelle que malgré les actions des programmes de conservation, 25% des mammifères sont menacés d’extinction et le thon rouge voit sa situation s’aggraver.

Dans son communiqué de presse, l’UICN énonce les multiples causes de ces extinctions dont un « manque de volonté et de soutien politique en faveur des efforts de conservation dans de nombreux habitats de rhinocéros, les groupes criminels internationaux organisés qui les ciblent, la demande illégale sans cesse croissante de corne de rhinocéros et le braconnage. »

En résumé 40 % des reptiles terrestres de Madagascar sont menacés.

Il en est de même pour les plantes qui voit le déclin des habitats au profit de l’agriculture intensive avec pour exemple phare  le sapin d’eau chinois passant du statut « En danger » à « En danger critique d’extinction » c’est à dire qu’il n’existe plus aucun spécimen à l’état sauvage. Plusieurs plantes utilisées à des fins pharmaceutiques, subissent le même sort en raison de leur surexploitation.

Souvent moins évoqué, l’extinction de certaines espèces d’insectes pourraient avoir de graves conséquences sur bon nombre d’ecosystèmes qui verraient leur équilibre disparaitre avec eux.

L’UICN espère que ses données « seront très précieuses pour aider les gouvernements à prendre des décisions qui pourraient sauver l’avenir de ces espèces, dont beaucoup ont une très grande valeur économique. »

L’organisation de conservation s’efforce de rester positive en rappelant des exemples passés montrant que l’homme peut, par ses décisions, inverser la tendance, avec pour exemple le cheval de Prjevalski qui a vu passer son statut de « En danger critique d’extinction » à « En danger » avec aujourd’hui plus de 300 individus à l’état sauvage grâce à un programme de réintroduction.

Et de rappeler que « Dans les cas du rhino noir de l’Ouest et du rhino blanc du Nord, la situation aurait pu avoir des résultats très différents si les mesures de conservation suggérées avaient été mises en place. »

Souvent lorsque l’on parle d’espèces menacées on pense mammifères et beaux animaux mais je terminerais cet article en disant qu’on ne cherche pas à sauver les espèces parce qu’elle sont belles mais bien parce qu’elles sont utiles! Je suis l'environnement et toi ?

Tag(s) : #DOSSIERS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :