Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

TOGO/ASSOLI-SOUDOU : LA PLUIE DEFAIT UN PONT, CES VILLAGES COUPES DU RESTE

L’histoire va-t-elle se répéter ? On s’en souvient des ponts écroulés en 2007 notamment celui de Togblékopé et d’Amakpapé. Ces écroulements étaient dus à de grandes pluies qui se sont abattues sur le pays en cette année-là.

Depuis le début de ce mois de juin, la pluie n’a cessé de pleuvoir sur toute l’étendue du territoire national. Dans chaque localité dite zones à risque, l’on a commencé par noter des dégâts atroces et pertes de bien ; que cela soit matériel ou agricole.

Aného a été réveillé dans l’eau il y a quelques jours. Des maisons inondées par l’eau de mer, plus de trois villages important ont « payé cache ». En ce moment c’est juste le soulèvement de la mer sans l’invasion. Les jours à venir le pire peut arriver.

Il y a de cela trois jours, nous avons appris la mauvaise nouvelle des populations de Togbodji, un village du bas Mono dans le canton d’Agomé glozou, qui tend à devenir, comme au temps de pluie, une île. Aujourd’hui c’est un pont qui vient de s’écrouler dans la savane empêchant la libre circulation des populations d’Assoli, Soudou et villages environnants. Ces villages sont coupés du reste des villages du côté de Bafilo. Ce constat, à cause de la cassure du pont devant relier les localités. La pluie de cette semaine n’a pas fait cadeau à ce vieux pont. Pour atteindre ces villages, il faut faire le tour du Bénin voisin, il faut passer par le Bénin, Aléheridé-Tchemberi avant d’arriver à Soudou.

Les ponts du Togo étant vieux en « âge » doivent être refaits pour que de simple pluie n’arrive pas à les écrouler. Bientôt le mono se réveillera et il faut que le peuple soit protégé de ces dégâts d’inondation.

Le plan national de contingence du Togo doit être revue le plutôt possible pour réduire ce fléau de « casse de pont » et d’ « inondation » cette année 2017.

Hervé Le Prince

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article