Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lutte pour le mieux vivre des populations des zones d’exploitation minières continue. Le Comité International d’Éthique et de Solidarité (COMINTES) en a fait son objectif. Ainsi, en collaboration avec l’Union Européenne (UE), COMINTES a initié le projet de dialogue sur les droits fondamentaux des parties prenantes lancé officiellement mardi 25 juillet 2017 à Vogan.

Le projet «dialogue  des parties prenantes autour des droits fondamentaux des communautés des zones minières au Togo » initié par COMINTES  va durer 4ans. Sa zone d’exécution s’étend sur les préfectures de Vo, Yoto, Kloto, Bassar, Kpéndjal et Dankpen, bref, les régions de zones minières du Togo.

Dans la mise en application de ce projet, il faille pour COMINTES de renforcer la capacité des populations en matière de défense des droits d’exploitation minière, la capacité structurantes et les compétences des OSC et communautés locales ; amener le gouvernement  et les institutions de la république à améliorer le cadre juridique du secteur extractif et assurer le respect des conventions pour une transparence dans la gestion des flux financiers.

Pour le Coordonnateur du projet Napo Kitchéou, il faut que les populations de ces zones d’extractions de mines bénéficient de leurs ressources. « Malgré les richesses naturelles dont disposent certaines localités du Togo, les populations de ces zones vivent dans la précarité et sont souvent victimes des droits humains», a-t-il laissé entendre. L’Union Européenne quant à elle se dit prête pour soutenir COMINTES dans le but du respect des droits humains et la réduction de la précarité de vie des populations des dites zones.

La rédaction

Tag(s) : #ACTUALITES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :