Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
E-PLUS MEDIA

TOGO/TOURISME : ZOOM SUR LE SITE D’ECOTOURISME D’AFITO

Quels sont les comportements à adoptés pour la promotion du site des hippopotames d’Afito ? C’est autour de cette question que les populations riveraines des mares aux hippopotames d’Afito, les membres de l’Association pour la Conservation et la Valorisation des Marres aux hippopotames (ACVM) et les responsables de l’Ong CDAC (Centre de Développement des Actions Communautaire) se sont retrouvés le mardi dernier 04 juillet pour une émission délocalisée organisée par la Radio Mokpokpo sur ledit site dans le canton de Sendomé, préfecture de Yoto.

Placé patrimoine de l’Unesco dans le cadre de la Réserve de Biosphère Transfrontière du delta du mono en création entre le Bénin et le Togo, le site d’Afito est un site d’écotourisme des hippopotames. Il y a la présence de certaines races animales rares, de singes et de crocodiles. Formé de cinq (5) mares entre autre Afi, Dindin, Lagoè, Lotoè etc. la communauté exerce plus dans l’agriculture, la pêche, la vente de graviers et de sable. Les femmes sont aussi dans l’agriculture mais plus dans la commercialisation de poissons.

En effet, le mono ou les mares referment plusieurs types de poissons qui font du milieu, une communauté de vente de poissons frais et frits. La communauté constitue enfin un milieu d’approvisionnement en produits halieutiques.

Au cours de l’émission, les discussions ont porté sur les comportements à adoptés pour la promotion du site et le plan d’aménagement et de gestion du site validé le 22 juin dernier à Tabligbo en présence des autorités administratives, forestières et des représentants de la GIZ qui soutiennent le projet dit RBTM (Projet Réserve de Biosphère Transfrontalière du Mono). Selon les premiers responsables de l’ACVM, l’association de gouvernance, nombreuses sont les activités qui seront effectué pour atteindre les objectifs fixés dans ledit plan d’aménagement. « Nous n’avons pas un financement comme cela devrait être mais avec les frais d’adhésion, le cotât perçus sur le travail des pêcheurs, les contributions des visiteurs etc., nous comptons construire un bureau pour notre association, aménagé la voie d’accès de notre village. Il faut dire que nous n’avons pas de route. Juste une piste dessert notre village. On a beaucoup de chose à faire ici pour promouvoir notre site et nous croyons que les autorités nous viendront en aide » a martelé Sossou AKAKPO, SG de l’Association pour la Conservation et la Valorisation des Mares aux hippopotames (ACVM).

Le directeur exécutif de l’Ong Centre de Développement des Actions Communautaires (CDAC) Lolo Amavi NOUWODJO, dans son intervention a rappelé l’importance du travail qui se fait sur le site et les comportements civiques et sociaux pour le bon déroulement des travaux communautaires dans le village. « Le respect des règlements, l’acceptation et la persévérance dans l’accomplissement des travaux communautaire sont importants. C’est l’exemple de ce qui s’est passé ce matin. Il ne faut pas baisser les bras » a-t-il précisé.

Ainsi, les populations riveraines des mares aux hippopotames d’Afito sont appelées à continuer les travaux communautaires, le respect des règles de gestion auxquelles elles mêmes ont adhéré et signés.

A la fin de l’émission, le bureau de l’ACVM et toute l’assistance ont fait un appel à leur diaspora, aux membres de la délégation spéciale de Yoto, au préfet et aux autorités administratives, aux bailleurs de fond de venir à leur aide pour que le nom de la préfecture retentisse encore plus. « Nous lançons un appel vibrant à tout le monde de nous aider. D’abord, à aménager notre voie, et ensuite à réaliser tous nos projets inscrits dans notre plan d’aménagement » a laissé entendre le président de l’ACVM, Kokouda KPOKPO.

Rappelons que la communauté a entrepris un travail d’aménagement de la piste qui débouche sur le site. Ceci pour faciliter l’accès aux visiteurs.

Hervé Le Prince

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article