Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le public présent (Photo de famille)

L’assemblée générale ordinaire de l’Association pour la Conservation et la Promotion Culturelle de la forêt sacrée Godjé-Godjin (ACPC) s’est tenue le jeudi 20 juillet 2017 à Gboto Vodoupé au siège de ladite association.

Créée le 31 mai 2016 à Gboto Vodoupé entre les cantons Essè et Gboto, l’association pour la conservation et la promotion culturelle a pour objectif de protéger la forêt sacrée Godjé-Godjin, faire la promotion de la biosphère et permettre la pérennité des espèces en fuite dans ladite forêt.

En effet, la forêt sacrée Godjé-Godjin a été décimée par les habitants des cantons Gboto, Essè et environs depuis longtemps. En 2014, avec le processus de restauration et de conservation des ressources naturelles et environnementales entamé par l’ONG AGBO ZEGUE, les autorités traditionnelles et administratives ont porté leurs yeux sur l’état de la forêt. Ainsi depuis 2015, le projet réserve de Biosphère Transfrontalière du delta du Mono financé par la GIZ, l’institution allemande pour l’environnement a été porté dans le Yoto et a pris en compte cette forêt qui était en perdition. L’arrivée de l’ONG AGBO ZEGUE a redonné un nouveau souffle à ladite forêt qui retrouve ainsi sa vie.

Koami ADJAHOLOU, Président de ACPC

Ainsi, le soutien technique d’Agbo Zegué a conduit les riverains de la forêt à mettre sur pied une association de protection de la forêt dénommée ACPC (Association pour la Conservation et la Promotion Culturelle). Formée le 31 mai 2016, il va de soi qu’après un an de service, le bureau fasse un rapport aux membres sur le déroulement des activités durant l’année. Au cours de l’Assemblée générale ordinaire organisée par ladite association, le rapport financier, moral, technique et celui des activités ont été présenté aux grands publics, population des cantons Gboto et Essè, membres, autorités administratives, traditionnelles, des conservateurs acteurs de l’environnement et invités.

Pour le président de l’ACPC, c’est une joie car le public a validé les rapports de son équipe. « Je suis très heureux car, les rapports que nous avons présentés ont plu aux autres membres et invités. Il faut dire qu’arriver à un moment du travail, il y a eu des ‘’ont dits’’ qui circulaient que nous n’utilisons pas bien les ressources de l’association. Aujourd’hui, tout est clair, ils ont enfin compris et eux-mêmes nous félicitent. Je suis content. C’est bien, dans chaque association il faut toujours faire des comptes aux membres » a laissé entendre Koami ADJAHOLOU, président de l’ACPC. Le public avec acclamation et une participation effective au grand débat qui a suivi les rapports des membres du bureau a prouvé sa maturité et compréhension vis-à-vis des résultats. Pour Germain SABANKOU, Lieutenant et conservateur au Parc de Tométy-Kondji, les travaux sont sans tache. « Il faut reconnaitre que le bureau a bien fait son rapport. Mais moi je leur propose d’organiser d’autres activités culturelles comme le dit si bien leur nom, autour de la forêt pour se faire aussi connaitre par les populations environnantes » a-t-il insisté.

Rappelons que cette assemblée générale s’est déroulée sous les yeux des autorités administratives de Yoto à savoir la direction préfectorale des ressources forestières et de l’environnement, la chefferie, la brigade, le commissariat et l’ONG AGBO ZEGUE représentée par le technicien John Gaglo.

Hervé Le Prince

Tag(s) : #REPORTAGES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :