Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une histoire qui fait rire mais reste un fait réel dans la vie des espèces végétales. Cette espèce a pris ce nom de « Figuier étrangleur » à cause de son mode de vie. Les arbres de la famille des « Moracée » (arbre ou arbuste des régions chaudes, à fleurs unisexuées, tel le mûrier vrai et le figuier) sont reconnus pour ce mode de vie.

On connaissait les plantes carnivores, célèbres pour appâter de petits insectes ou mammifères avec étincelantes et des parfums entêtants avant de se refermer sur leur proie pour les digérer lentement, mais il existe d’autres végétaux tueurs, dont ce genre de ficus qui se développe de façon tout à fait particulière.

Le figuier étrangleur tire en effet son nom de son habitude à étouffer d’autres arbres pour grandir et s’en nourrir. Il les emprisonne jusqu’à ce qu’ils meurent, pourrissent et produisent un engrais qui servira à nourrir sa propre croissance.

Il n’existe pas une seule espèce de figuier étrangleur mais plusieurs, le qualificatif « étrangleur » servant à nommer ce mode de croissance particulier plutôt qu’à désigner une famille d’arbres à part entière. Ainsi, on retrouve des figuiers étrangleurs dans les forêts tropicales des quatre coins du globe, en Asie, en Océanie mais aussi en Amérique du Sud ou encore dans les Caraïbes. Tous ou presque appartiennent à la famille des « Moracées » et la plupart du temps au genre « ficus », raison pour laquelle on parle aussi de « ficus étrangleur ».

Les figuiers étrangleurs poussent en se  servant d’autres végétaux comme support. Avec un tel mode de développement, difficile de ne pas traîner derrière soi une réputation démoniaque. Le figuier étrangleur nourrit en effet de nombreux mythes et légendes dans le folklore.

La Rédaction de ANEDD

Tag(s) : #DOSSIERS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :