Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La baleine retrouvée dans la matinée de ce dimanche 08 avril 2018 sur la plage d’Aného, une ville côtière au sud-Togo reste un sujet d’actualité. Les questions se rapportent sur sa santé avant l’accostage (morte ou vivante). L’animal a été découvert par les populations environnantes. Cette dernière a été prise par les filets de pêche laissés sur les côtes par des pêcheurs dans la nuit de samedi 07 avril 2018.

Après la tombée de l’information dans les premières heures de dimanche 08 avril, les premières enquêtes stipulent que la baleine était morte avant d’accoster et ce serait la matinée du dimanche. La journée de lundi 09 avril a permis à notre rédaction de pousser les dernières enquêtes pour éclairer nos lecteurs.

Dans nos recoupements, il ressort que l’animal a accosté dès le samedi 07 avril. Ses ailes ont été prise et bloquées par les filets de pêche que les pêcheurs ont séché sur les rives l'empêchant de retourner dans l'eau. Les pêcheurs n’étant pas nombreux pour l'abattre, l’ont laissé passer la nuit sur les côtes. Très tôt le matin du dimanche 08 avril, elle s’était battu pas mal pour se retrouver dans les gros cailloux déposés là afin de freiner l’avancer de la mer.

Rappelons que l’avancer de la mer dans les Lacs préoccupe le gouvernement togolais qui a pris soin depuis les années 2014 en déposant des gros cailloux sur les rives afin d’empêcher l’avancer abusive et rapide de la mer. Récemment en 2017, la mer a quitté son lit et s’est logée dans les maisons. Les autorités ont pris les mesures nécessaires pour éviter le pire.

Cette baleine qui a donc accosté vivante, a été décapitée, morcelée et déchirer par les populations d’Aného sans aucune attente de vérification de la part des autorités compétentes. Alerté, le ministre en charge de l’environnement et des ressources forestières André Johnson a fait le déplacement sur les lieux (Sud-Est), plus de 50 km de Lomé. Le ministre est arrivé trop tard, car les populations se sont partagés l’animal en question avant sa descente.

Les organisations de la société civile en l’occurrence la Ligue Consommateurs Togolais (LCT) à son tour a pondu un communiqué dans ce sens de prévenir les affamés de la viande de Baleine de prendre toutes les précautions afin de ne pas consommer une viande infectée ; ce qui selon les témoins sur place, n’a eu aucun effet dans les oreilles des habitants de l’ancienne capitale, ville côtière du Togo, Aného.

Nous rappelons que les baleines sont des animaux menacés et en voie de disparition. Aujourd’hui, il y a plusieurs organisations non gouvernementales qui ont su imposé leur existence dans le domaine de la protection de ces baleines qui sont inscrites depuis longtemps sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) à savoir Nature Tropicale (Bénin) et d’autres du Togo.

Cellule de communication ANEDD

Tag(s) : #DOSSIERS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :