Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

ZIO/ MARITIME : LE DOCUMENT DE LA STRATEGIE REDD+ VALIDE

Coordo.Redd+ ASSIH H.& M. ETSE KADEVI Préfet de Zio

Fin de l’atelier de validation du document de préparation de la stratégie de REDD+ à Tsévié ce jeudi 28 juin 2018 avec les acteurs de développement, les chefs services et toutes les parties prenantes qui ont contribué à son élaboration. L’étape de la région maritime de cette rencontre précède donc la dernière phase qui conduira à sa mise en application.

Démarré le mercredi 27 juin en présence de la directrice régionale du ministère de l’environnement de la maritime, du directeur de la planification maritime, des directeurs préfectoraux du ministère de l’environnement, des techniciens et l’équipe de la REDD+, les travaux de validation de ce document rédigé avec l’aide et l’apport des populations à la base ont été lancé par le premier responsable de la préfecture de Zio. Cette réunion a pris donc pris fin ce jeudi 28 juin 2018 avec un résultat satisfaisant sous les mots de remerciements et de clôture du préfet Etse Kadévi.

Durant deux jours, ils plus de 71 acteurs de différents domaines à savoir, les acteurs du ministère de l’environnement, de la planification, des organisations non gouvernementales, les religieux et les chefs traditionnels se sont planchés sur une relecture, des analyses, des discussions et une amélioration du document. Ce document est né de la problématique de la déforestation auxquelles notre pays le Togo fait face depuis fort longtemps. C’est donc par acclamation que tous les participants ont donné leur accord de validation. Ceci donne le quitus à la coordination nationale d’entamer les dernières démarches pour afin lancer officiellement ledit document.

En effet, le Togo est un pays à faible couverture forestière, estimée à 24,24% (IFN, 2015), qui, malheureusement, a un taux élevé de pertes relatives de surface forestière dans le monde estimé à plus de 5,1% entre 2000 et 2010. Conscient de cette situation, en mai 2010, le Togo a adhèré au Partenariat REDD+ lors de la conférence sur le climat et la forêt à Oslo et est depuis engagé dans la phase préparatoire à la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+ dans le cadre d’un partenariat avec le Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF). Aussi, pour relever son image après qu’il soit classé en 2010 comme un pays à fort taux de déforestation (5,1%), le Gouvernement togolais, par l’entremise du Ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF), a-t-il élaboré sa proposition de mesures pour l’état de préparation (R-PP) à la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) et a obtenu un appui financier du FCPF, par l’intermédiaire de la Banque mondiale, pour la mise en œuvre du projet de soutien à la préparation à la REDD+ (P-REDD+). Le processus REDD+ au Togo vise à infléchir la tendance à la dégradation et déforestation observée en optant pour une gestion durable des forêts existantes et un accroissement du patrimoine forestier. L’élaboration de la stratégie nationale REDD+ constitue une opportunité de proposer des mesures à court, moyen et long termes devant conduire à faire face à tous les défis liés à la déforestation et à la dégradation des forêts, en assurant une gestion durable des forêts et l'augmentation de stocks de carbone et en préservant la biodiversité. Les options stratégiques REDD+ constituent des ajustements visant à corriger les lacunes juridiques, réglementaires et institutionnelles et le manque de capacités qui font obstacle à l’efficacité des actions engagées pour venir à bout des causes principales du déboisement et de la dégradation des forêts, en tenant compte des considérations environnementales et sociales prioritaires. Il s’agit d’un ensemble de mesures programmatiques ou politiques pour réduire le déboisement et/ou la dégradation des forêts, et de préserver et renforcer les stocks de carbone, apportant une réponse directe aux facteurs clés du déboisement et de la dégradation des forêts.

Rappelons que les commissions préfectorales de développement durable se saisiront de leur base afin de leur faire part du document dûment validé et procéder donc aux derniers réglages de sa mise en exécution suivant le programme de la coordination nationale de la REDD+.

AKH/Anedd

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article