Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

BAS-MONO / PAS DE RETRAIT POUR LE MONO : LA SITUATION S’EMPIRE

L’ANPC, l’organe gouvernemental de gestion des catastrophes a fait sa descente sur le terrain dans la soirée de mercredi 16 octobre 2019. Il s’agit d’une tournée de constat sur le terrain afin de prendre les dispositions appropriées aux risques et à la situation. La délégation a visité Gbandi, Avégbo, Afomonou, Lotahoé etc. sa visite dans le village de Klikamé fait face à l’avancée grave d’Aloé sur la voie à l’entrée du village; impossible donc. A la fin de la tournée, un lot de gilets de sauvetage a été remis au préfet pour le partage.

Photo: Partage des gilets de sauvetage

Le nombre des gilets de sauvetage que l’Agence nationale de protection civile togolaise a apporté aux sinistrés des villages Klantomé, Gladjoé, Hadjémé, Aguessou-kpota, Kpodji, Klikamé, Hontowou, Togbodji, Koépémé etc. dans la préfecture de Bas-mono est vingt-cinq (25). La remise a été faite vendredi 18 octobre 2019 en présence du Préfet de Bas-Mono Sogbo Kokou Amétépé.

Le chien aboie la caravane passe. Le Mono n’entend pas les crient des populations sinistrées depuis le début de sa colère. Il passe, ramasse tout sur son chemin et crée le désastre partout. Aujourd’hui, on ne pourra plus localiser le sol des villages Hadjémé, Kpodji et Aguessou-kpota dans le canton d’Afagnagan, même constat à Togbodji (Agoméglozou) le fleuve fait grand peur et prend en otage la route principale Afagnan – Agoméglozou.

Pour le chef du village de Klantomé, Togbui Georges Adandé « l’essentiel pour nous aujourd’hui, ce que nous devons manger, car nos ignames, maniocs, maïs etc. sont partis à l’eau. Tous nos champs sont inondés. Aussi nous n’arrivons plus à sortir car nous sommes entourés d’eau. Plus de trois villages sont avec nous car le mono a tout emporté chez eux. Nous avons besoin de quoi manger et se protéger contre les moustiques en attendant la fin du désastre » a-t-il expliqué tout en remerciant les autorités pour le don de gilets « Nous disons merci à l’Etat pour avoir pensé à nous. Mais nous avons besoin plus que ça » a ajouté Togbui Adandé Georges de Klantomé.

Le village de Gawoutomé et Gbodjomé sont aussi déjà menacés. La totalité des champs de ces populations sont inondés. Les dégâts matériels (habitations, bétails et champs) sont innombrables et désastreux.

Selon les informations de la direction de Nangbéto, les vannes de la centrale sont encore ouvertes depuis la nuit du jeudi 17 octobre. En Aval, le courant est encore fort.

Hervé A.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article