Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

INONDATION ET EDUCATION : PLUS DE 60 ELEVES POURRAIENT RATER LES COURS

Photo 1: Quelques élèves venus de Klikamé & Klantomé

Ils sont cent vingt-cinq (125) élèves du CEG Agoméglozou à ne pas rejoindre leur maison à midi dans la journée de lundi 14 octobre 2019. Cause, la voie d’accès à leur village est devenue inaccessible. Le mono a ouvert ses bras et Aloè s’est déchainé. La première autorité de la préfecture a dépêché des véhicules aux soins de ces élèves pour éviter le pire dans la soirée.

Le préfet du Bas-mono Kokou Amétépé SOGBO multiplie ses actions de visite et de tournée dans les localités à risque sur son territoire. Après l’étape de Gbandi, Avégbo, Lotahoé etc. le vendredi dernier, il s’est rendu ce lundi 14 octobre 2019 dans le village d’Agoméglozou, Klantomé et Klikamé pour s’enquérir des nouvelles des sinistrés de ces villages. Traversée difficile, accès ralenti, il suffit donc de poser des actes. M. Kokou Amétépé SOGBO, préfet du Bas-mono est attristé de voir sa population dans un tel état.

Selon le Préfet qui s’est déplacé sur le terrain avec une forte délégation à savoir : les responsables de l’environnement, de l’APE, la police, la gendarmerie etc., les élèves doivent vite rentrer chez leur parent. Il faut leur trouver une voiture qui va les déposer au niveau de l’eau ; là, ils pourront traverser au moins l’eau au genou et rentrer. C’est mieux de les garder longtemps encore dans les classes car l’eau monte encore.

Photo 2: La traversée à l'entrée de Klikamé

« Cent vingt-cinq élèves du Ceg ici nous viennent de Klikamé et Klantomé. A midi, ils n’ont pas pu rejoindre leur famille. L’eau a pris la voie d’accès à leur village. Déjà nous avons trouvé des chambres pour les héberger et certains parents sont déjà arrivés pour trouver les lieux commodes pour leurs enfants. Il y a encore soixante-trois élèves ici que nous pouvons loger mais nous n’avons pas de quoi les nourrir » a stipulé Yahaya Assane, le président de l’Association des Parents d’Elèves APE-Ceg Agoméglozou. Avant la tombée de la grande soirée et la fin des classes, le préfet Sogbo a exigé qu’on conduise les enfants à leurs parents. « Le préfet a demandé qu’on conduise les enfants à leurs parents. Et nous avons déjà trouvé les voitures pour les aider. Arriver au bord de l’eau ils vont traverser rapidement à pied avant que l’eau ne monte encore » a ajouté Yahaya Assane, le pdt de l’APE.

Plus de soixante-trois (63) élèves du Ceg Agoméglozou venus des villages Klantomé et Klikamé ne pourront plus rejoindre leur classe dès la journée de mardi 15 octobre 2019. Aloè, l’affluent du fleuve mono vient de prendre les trois voies possibles d’accès aux villages. De Gawoutomé à Klikamé, plus de 80 m de longueur de la voie est remplie d’eau et est traversée au nombril par les adultes d’au moins 1 m 80.

Nous vous reviendrons !
La rédaction

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article