Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
E-PLUS MEDIA

INONDATION / GBANDI, KOSSI KOPE, MOYEN MONO, AVEGBO, AGOU, KLIKAME : ATTENTION

Photo 1: Une habitation toute entière dans l'eau

Ce n’est plus le moment de sensibilisation, c’est plutôt l’heure de déguerpir les lieux pour éviter le pire. Le septentrion, Kara, la centrale, les plateaux et la Maritime sont menacés. Dans les grandes villes comme dans les campagnes et localités reculées, l’inondation y est déjà. Au Su-Togo, entre le Togo et le Bénin, frontière Agoméglozou-Athièmé, le mono s’est déchainé depuis le vendredi 04 octobre dernier.

Le fleuve Mono a atteint lundi 07 octobre 2019 le niveau maximal 7,4 m de hauteur dépassant le niveau d’alerte rouge dans le Bas-mono. Cette situation fait suite aux relâchements des vannes dans les installations du barrage de Nangbéto.

Au Togo, Agomeglozou, un canton de la préfecture du Bas-mono, plusieurs villages, champs et biens sont dans l’eau. Difficile pour les élèves de se rendre à l’école. La scène qui a prévaut le vendredi, samedi et dimanche (11, 12 et 13 octobre 2019) à Gbandi, Lotahoé et Avegbo est dramatique. Difficile de dormir dans les chambres. Le niveau de l’eau sur les digues de protection est alarmant.

Photo 2: Une chambre inondée à gbandi

Le préfet de Bas-mono, Kokou Amétépé SOGBO s’est rendu vendredi dans le canton d’Agoméglozou notamment dans les villages Gbadi, Avégbo etc. pour vivre la misère de ces populations.

Dans le moyen mono, un décès est déjà enregistré. Un enfant de onze (11) ans a perdu sa vie par noyade. La zone de kossi-kopé n’est pas exclue. Les sept (7) échelles de la localité au niveau du pont ont disparus ainsi que les nombreux champs. La situation dans l’Agou préoccupe aussi car quelques affluents du fleuve Zio rendent difficile la traversée.

Il est donc bien pressant que l’Agence Nationale de la Protection Civile multiplie une fois encore ses actions sur le terrain aux côtés des Pc team et agent de la Croix Rouge Togolaise afin d’éviter le pire, car nous pourrons atteindre le seuil des 8m de hauteur de l’eau sur les balises, un niveau critique.

Hervé de l’Environnement

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article