Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
E-PLUS MEDIA

VISITE DE L’ASSOCIATION DES CHEFS TRADITIONNELS DE BAS-MONO AUX VICTIMES D’INONDATION : UN ACTE LOUABLE DE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE

L’association des Chefs Traditionnels de Bas-Mono a rendu une visite de compassion aux populations victimes d’inondation du fleuve Mono dans les cantons d’Afagnagan, d’Agomé-Glozou et d’Agbétiko. La délégation est composée des membres du bureau exécutif de l’association en sa tête le président Togbui Hounake Amevo Kamékpo AKAKPO IV.

Cette mission, qui a lieu le samedi 26 octobre 2019, s’est déroulée au même moment que celle de la délégation ministérielle composée des ministres Yark Damehame de la Sécurité et de la Protection Civile, Tchabinandi Kolani Yentcharé de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation et de l’Agence Nationale pour la Protection Civile (ANPC) et du Directeur de l’agence, le Lieutenant – Colonel Yoma Baka.

Au cours de cette mission, l’association a eu à échanger avec la délégation ministérielle, les chefs cantons des villages sinistrés et à partager avec les populations leur douleur dus aux dégâts causés par les lâchées du barrage de Nangbéto, source de l’inondation créant la perte de vies humaines et de cheptel, la destruction des cultures vivrières et des constructions.

Les populations concernées par cette inondation sont entre autres Klikamé, Klantomé, Gladjoé, Hadjémé, Kpodji, Aguessou kpota, Gawoutomé (canton d’Afagnagan), Afomonou, Lotahoé, Agomeglozou, Avégbo, Gbandi, Togbodji (canton Agoméglozou) et Agbétiko, Gbandidi, Agomé-Sévah, Batonou etc (canton Agbétiko).

Suite à cette visite, l’association après avoir apporté son soutien moral aux populations concernées à travers leurs chefs cantons, projette des rencontres formelles avec les autorités administratives et locales, les responsables en charges du barrage de Nangbéto, les Ong et autres acteurs pour réfléchir sur des dispositions appropriées afin de réduire considérablement les risques et dommages en lien avec l’inondation dans la préfecture de Bas-mono.

La rédaction/Lolo/Cdac

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article