Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

TOGO/WACA ResIP : YOTO RAFFLE TROIS SOUS-PROJETS SUR LES ONZE

La tournée de lancement des sous-projets de WACA ResIP dans la préfecture de Yoto a eu lieu le jeudi 30 et vendredi 31 janvier 2020. La délégation de la coordination du programme WACA ResIP, les autorités administratives, services déconcentrés, militaire, chefferie et acteurs de développement durable ont marqué leur présence sur les trois (3) sites, Afito, Godjinmé et Togodo – sud.

Photo de famille du site AFITO

Ils sont nombreux tous ces pays qui ont postulé pour bénéficier des financements de ce grand programme qui a pour objectif d’accompagner les populations  qui vivent sur la côte et en dépendent pour leurs moyens de subsistance, leur nutrition, leur sécurité alimentaire et leur prospérité. Le Togo dispose de onze (11) sous-projets dont trois (3) pour la préfecture de Yoto.

Porté par les associations de gouvernance ACVM (Association pour la conservation et la valorisation des mares aux hippopotames d’Afito), ACPC (Association pour la conservation et la promotion communautaire) et UAVGAP (Union des associations villageoise de gestion des aires protégées de Togodo-sud), les trois sous-projets dont bénéficie la préfecture de Yoto s’inscrivent dans la dynamique de résilience des zones côtière en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP).

Le sous-projet du site d’Afito lancé dans la matinée du jeudi 30 janvier concerne l’appui à la gestion durable du complexe des mares aux hippopotames d’Afito. Ce projet permettra à la communauté d’avoir des activités génératrices de revenus diversifiées, l’installation d’une plateforme multifonctionnelle, l’électrification des installations avec l’énergie solaire. Ce projet qui s’installe sur 36 mois  va aider à construire un bureau et une salle polyvalente pour l’ACVM qui exécute le projet. D’un coût total de plus de 83 millions, le projet est financé à hauteur de 81 millions par le programme WACA ResIP.

Photo de famille/Etape de Godjinmé

L’équipe qui a accompagné la délégation de la coordination de WACA et M. le préfet de Yoto ont été reçu dans l’après-midi par la communauté de Godjinmé. Ici, il s’est agi de promouvoir la forêt sacrée Godjé-godjin. Cette forêt décimée lors des troubles des années 90 a retrouvé de l’espoir avec le projet de réserve de biosphère transfrontalière du mono (Rbtm). C’est donc grâce à ce projet de Rbtm que la forêt Godjé-godjin se situe dans la réserve de biosphère Bénin-Togo reconnue depuis le 14 juin 2017 par MAB Unesco. Elle a donc résisté avec le travail effectué par les prêtres vodous et les communautés riveraines.

L’arrivé du programme WACA va donc donner un appui à la mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion de la dite forêt. Cette mise en œuvre est estimée à plus de 66 millions de francs Cfa. L’aide de WACA ResIP pour réduire la pauvreté des communautés riveraines de cette forêt est un peu plus de 64 millions.

Ces cérémonies de lancement des trois sous-projets de Yoto ont pris fin le vendredi 31 janvier avec l’étape de Tomety-kondji, pour le compte des aires protégées de Togodo-sud.

Le financement de plus de 300 millions de WACA va permettre la conservation de la biodiversité du complexe d’aires protégées de Togodo.

Photo assistance/Etape de Tométy-kondji

Sur tous les sites, les femmes sont prisées afin de travailler pour réduire la pauvreté galopante qui pousse à se tourner vers ces ressources communes. De la formation des femmes en maraichage, plusieurs se verront accompagner dans l’élevage et d’autres activités génératrices de revenus.

Le programme WACA a été développé en partenariat avec les populations d'Afrique de l'Ouest qui vivent sur la côte et en dépendent pour leurs moyens de subsistance, leur nutrition, leur sécurité alimentaire et leur prospérité. Le programme appuie les efforts déployés par les pays pour améliorer la gestion de leurs ressources côtières communes et réduire les risques naturels et anthropiques auxquels sont exposées les communautés côtières. WACA stimule le transfert de connaissances, encourage le dialogue politique entre les pays et mobilise des financements publics et privés pour lutter contre l'érosion côtière, les inondations, la pollution et l'adaptation au changement climatique. Le programme WACA se compose de projets nationaux, d'activités d'intégration régionale et de soutien, et d'une plate-forme WACA en tant que mécanisme permettant d'élargir les connaissances, le dialogue et le financement.

AKH

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article