Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPLUS MEDIAS 228

BAS-MONO / DÉBUT DES PLUIES : QUAND LES TOITS COMMENCENT PAR TOMBER !

Une maison à ciel ouvert à Avégbo

C’est parti pour la saison des pluies. Cette année 2021, les pluies ont commencé très tôt. Selon les dernières informations de la météorologie nationale, les pluies vont commencer en mars pour des débits différents dans les cinq (5) régions togolaises. Aujourd’hui, elle a démarré avec déjà des dégâts dans certaines préfectures. Dans le Zio, la pluie tombe en moyenne trois fois par semaine avec un débit très forts alors que dans le Bas-mono, elle est accompagnée de violent vent. Les cultures sont en danger.

Les premières pluies ont commencé par tomber sur le Bas-mono à partir du dimanche 07 mars 2021. Dans le canton d’Agoméglozou, la pluie a été accompagnée par un très violent vent qui a décoiffé beaucoup de toits à Avégbo, Gbandi et Afomonou. « Le cas d’Avégbo est désastreux car pratiquement la moitié des habitants sont devenus des sans-abris à la fin de cette première pluie » nous a confié Hassane Yahaya, un natif du canton d’Agoméglozou.

Et comme d’habitude, c’est la série de déclaration suite au constat de la gendarmerie et la police qui se poursuit ; les agents des actions sociales sont attendus pour faire leur enquête et relever le nombre d’habitats dans le désastre à accompagner.

Cette préfecture toujours disposée à être le grenier des cultures vivrières fait face dès fois à un surplus de pluie à cause du mono qui sort de son lit et détruit les plantations ou dans d’autres circonstances, manque d’eau si le mono se dessèche. C’est en fait le cas dans le canton d’Agbétiko.

A Agomé séva dans le canton d’Agbétiko, les pluies sont absentes et c’est la chaleur qui fait son petit bonhomme de chemin. Ici les premières pluies sont tombées le 24 mars mais restent fines et légères sans même mouiller le sol. Le mono dort. Aujourd’hui, l’on peut le traverser à pied sans s’en inquiéter, car il n’y a que du sable, explique un natif d’Agomé séva.

Après la menace et dégât occasionnés par la première pluie dans certains cantons et villages dits zones à risque, la préfecture a continué d’enregistrer d’autres pluies à compter du 15 du mois par exemple à Afagnan, Kpetsou et environ, selon nos informations reçues sur place ; ces dernières sont légères et pratiquement tous les jours.

Les agriculteurs continuent sans doute les cultures au bord du mono comme d’habitude mais le mal est présent chez les riziculteurs qui sont confrontés à l’absence de soleil pour sécher leurs riz déjà coupés.

A Klantomé dans le canton d’Afagnagan, la situation est la même. « Avec cette allure que prend la saison avec ces pluies de tous les jours, on risque de ne plus faire nos cultures. Nous sommes en plein dans la bonne saison et les champs sont en cours de défrichage mais la pluie est trop abondante en ces moments. Et si ça continue comme cela, nous ne pourrons plus cultiver cette saison. Ça fait déjà mal » a laissé entendre Hounkpati, natif du milieu.

Selon les agents de la croix rouge, les sensibilisations publiques n’ont pas commencé mais le partage des informations bouche à oreille sont toujours d’actualités. « Il y a longtemps, la saison des pluies a démarré de sitôt en mois de mars, et comme cette année c’est le cas, il faille que les agriculteurs fassent l’essentiel pour que les zones qui sont appelées zones inondables soient vite cultivées afin de devancer les catastrophes que vont présenter la pluie et la montée du mono lors du débordement » a confié un agent de la croix rouge qui regrette déjà le retard des sensibilisations. Selon ce dernier, la première pluie a détruit assez de toit et des maisons sont tombées. « Les toits enlevés sont allés détruire des murs qui sont à terre » a-t-il poursuivi.

Rappelons que le jeudi 18 mars 2021, une réunion préparatoire a eu lieu à la primature avec les ministres, préfets, maires et représentants des organes chargés de la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles. L’objectif était de faire l’état des lieux de la situation de l’inondation avec ces derniers à la veille de la saison des pluies et d’arriver à prendre des mesures adéquates afin de réduire les risques et d’éviter aux populations concernées, des situations néfastes au cours de cette année 2021.

AKH.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article