Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Table d'honneur d'ouverture de l'atelier

Les femmes du Réseau des Femmes Africaines pour la gestion Communautaires des Forêts (REFACOF) ont  formés les femmes agricultrices membres des faîtières de la CTOP sur le leadership et la communication le vendredi 05 novembre 2021 à Tsévié.

Elles étaient plus d’une trentaine à prendre part à cet atelier de renforcement des capacités des Organisations de femmes productrices forestières et agricole des cinq régions du Togo. Organisée par le REFACOF  avec le soutien de la FAO, cette rencontre a permis à ces collèges des femmes agricultrices et membres des faîtières du CTOP de s’approprier des notions de leadership et de la communication afin de bien jouer leur rôle de femmes dynamique dans leur groupement.

Ces femmes venues des cinq régions du pays à savoir les savanes, la Kara, Centrale, Plateaux et Maritime ont été édifiés par les présentations des dames LOGOSU-TEKO Kokoè, directrice exécutif de CLEF et ALI Sando Alice épouse MADZIN, toutes deux membres du Réfacof. 

https://youtu.be/9X7rA3TiAIE

La thématique du leadership présentée par Madame Kokoè LOGOSU-TEKO vise à permettre aux femmes rurales d’expérimenter la vie d’un leader. « Notre communication vise à amener les femmes à connaitre les caractéristiques d’un bon leader, les styles de leadership, lesquels sont  avantageux et les dangers qu’on peut rencontrer dans d’autres » a-t-elle laissé entendre avant de poursuivre que le caractère de leadership peut être inné et à la fois un acquis. « On naît leader et on peut l’acquérir. Les deux sont valables. Dès la naissance on peut être un leader quand on a déjà ce charisme pour diriger les autres, de la même manière, on peut l’acquérir aussi, si on a la bonne volonté ; et là ça donne aussi le même résultat » a conclu Kokoè LOGOSU-TEKO Directrice Exécutif du Cercle de Liaison et d’Entraide Féminine ‘’CLEF’’ membre du REFACOF.

Photo de famille

Cette communication a été suivie par celle portant sur la thématique de la communication et le rôle des collèges des femmes au sein de leur organisation présentée par Madame ALI Sando. Pour cette dernière, les participantes doivent éviter la peur, le tract, maitriser le sujet dont elles veulent parler, avoir le tact de dominer le stress afin de bien distiller leur message. Dans ce module, Alice Sando est parvenue à expliquer aux femmes qu’il faut mettre une différence entre la communication interne et celle externe. « Il faut que ces femmes sachent qu’elles ont plusieurs cibles. Si c’est en face des autorités, elles doivent savoir quel message livré, si c’est leurs paires, il y a un message bien précis, si c’est un bailleur, il y a aussi le langage à adopter et en fin si c’est des commerçants, il y a un message bien adapter. Il y a deux types de communication : la communication interne, celle qui concerne les membres entre eux et la communication externe qui est orientée vers les partenaires » a expliqué Madame ALI Sando Alice – MADZIN, membre de Réfacof. Elle a aussi insisté sur les moyens de communications que ces dernières disposent et qu’elles utilisent à tort et à travers.

Vue d'ensemble de la salle

Ces présentations ont conduit ces femmes à des groupes de travail sur les deux thématiques. Des débats d’échanges s’en sont suivis. Objectif, les amener à s’appliquer afin que de retour dans leur regroupement et région, qu’elles arrivent par le biais des acquis à mener à bien leur feuille de route. Pour Kparin NABE présidente du Collège régional des femmes des savanes, les thématiques de la rencontre sont bénéfiques et elle va restituer les acquis à sa base dès son retour : « j’ai compris qu’être leader consiste à bien parler au nom de nos camarades. Lutter pour l’intérêt communs de notre groupement ». C’est le même message que véhicule la trésorière des collèges des femmes de la région maritime Mlle BOUKARI Bimata épouse ALPHA GANI, « il s’agit d’un atout pour nous. Sur le leadership, nous avons encore eu des explications avec des ajouts. Surtout le côté communication est encore important pour nous toutes qui sommes arrivées. Les manières de communications que nous pratiquions avant, il y a une grande différence, les acquis d’aujourd’hui nous vont droit au cœur » a-t-elle laissé entendre.

Au cours de cet atelier, il faut noter la présence du partenaire la FAO, représentée par Madame DAO B. Prénibé, assistante au programme à la FAO, le Commandant BLEZA de la direction régionale de l’environnement maritime et Monsieur ALAGBE Georges chef section formation, diffusion des techniques des OPA, représentant du Directeur régional de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural – maritime, qui au nom de son directeur, a ouvert les activités de la rencontre.

E-Plus

Tag(s) : #REPORTAGES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :