Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
E-PLUS MEDIA

ET SI ON EN FINIT AVEC LES DEPOTOIRS SAUVAGES

Recevez nos salutations les plus environnementales. Chaque jour que nous nous réveillons, nous balayons quelque part et nous rendons ce lieu propre. Du coup, nous ramassons des papiers ou des saletés d’un lieu à un autre lieu. Et ce dernier lieu nous l’appelons souvent un dépotoir ; que cela soit public ou sauvage, nous nous en moquons.

Nous avons honte de rester dans les saletés, dans les ordures, ce qui nous pousse à rendre sain nos milieux ambiant. Dans ce but précis, en voulant rendre notre environnement propre, nous redéposons ces ordures tout proches de nous, à nos nez, ce qui entraine la création abusive et sauvage des dépotoirs nuisibles à notre santé.

Eut égard de tout ce qui précède, il est bien visible que le mal s’est installé et nous devons trouver une solution.

« Les dépotoirs naissent clandestinement. Il suffit qu’on trouve un petit tas de papiers, de feuilles ou encore de sachets quelque part pour qu’on en rajoute nous aussi. On voit quelqu’un qui, après avoir vidé le contenu de son jus, pâté, beignet ou fan, jette le sachet ou le papier dans un coin. Et c’est le début d’un dépotoir. D’un autre côté, plein de personnes choisissent la nuit pour vider leurs poubelles ; ceci pour ne pas être surprises par les autres puisqu’elles savent bien que ce qu’elles font n’est pas conseillé. Certaines de ces mêmes personnes vont même jusqu’à jeter leur ordures à côté des écoles et aussi au beau milieu des rues. On en voit qui en laissent au pied des plaques d’interdiction, plus dur, ce sont des sachets contenants des excréments humains qu’on laisse souvent dans les rues. Ces comportements irresponsables ne favorisent pas la protection de l’environnement. Les déchets abandonnés partout et qui deviennent les dépotoirs à ciel ouvert, sont de grandes sources de maladies, notamment le choléra, le mal le plus connu.

En période de pluie, les petites poches d’eau qui se créent sur les dépotoirs deviennent des lieux où naissent les moustiques. Ces insectes nous transmettent le paludisme. Les mouches quant à elles, on le sait, se promènent sur les dépotoirs et après quoi, viennent se poser sur nos nourritures. Les enfants eux aussi y font souvent des tours pour s’amuser ou pour rechercher des objets à revendre. Le mal est qu’ils ne se lavent pas bien les mains avant de manger, ce qui est cause des maladies. Face à ces nombreux problèmes de santé que nous pose la présence des dépotoirs sauvages dans nos quartiers, ne faut-il pas réagir ? »

Les victimes des effets secondaires de ces dépotoirs fantômes qui se créent chaque jour à côté de nous et par nous, c’est vous et moi. Nous sommes tous impliqués dans ces actes qui font mal. Le président de la délégation spéciale Dogbé Amavi Nestor en est conscient et propose une solution : « nous en avons déjà pensé, bientôt nous auront un dépotoir public et il y aura encore des services de collecte d’ordures comme dans le passé ; vous ne le savez pas peut-être, mais il y avait ces services à Afagnan. Nous croyons qu’avec notre équipe Afagnan retrouvera sa lettre de noblesse parlant de beauté et de son état de ‘’VILLE’’ »

À ce propos, beaucoup de possibilités nous sont offertes aujourd’hui par les sociétés de ramassage des ordures ménagères. Nous sommes tous appelés à nous y abonner, ou encore ailleurs il nous faut un dépotoir public ; ceci pour prévenir des maladies et protéger notre environnement. Je suis l’environnement et toi ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article